Raconte à mes Rêves [ou moi et mon différent ]

Création 2008



Danse contemporaine jeune public

A parir de 5 ans

Pièce pour 5 danseurs

Durée : 45 minutes

Conception / Chorégraphie : Sara Ducat
Interprètes : Anais Barthe, Marion Castaillet, Anthony Cazaux / Max Carpentier, Déborah David, Marie Diarra
Costumes : Laurent Dejardin, Atelier Redingote
Décor : Alain Clauzin
Mise en lumière : Eric Dessaint





« Des grandes oreilles qui dépassent là au milieu des autres Moi » : les artistes content, en dehors de toute narration,  l’histoire du Différent et de ces « guides nomades, dont les différences sont aussi leurs ressemblances ».



Note d’intention :
Pour les enfants… petits et grands. L’écrivain Paul Valéry disait : « Le rêve est un phénomène que nous n’observons que pendant notre absence, le verbe rêver n’a presque pas de présent. Je rêve, tu rêves...». Ne pouvant me résigner à ce constat, nous avons créé avec notre décorateur (Alain Clausin) notre arbre à rêves… afin de ne jamais laisser de côté ce qui nous pousse, nous appelle dans les fibres les plus profondes. « Il est irrigué par l’océan. Il prend tes rêves dans ses bras, il étreint les songes, il les élève au dessus du sol, les suspend entre ciel et terre. La lune souvent caresse ses branches. Tu es un autre quand tu oublies tout des longueurs du temps ou de la brièveté des instants. Tu es un autre ou peut-être juste toi. Tiges vertiges, rameaux de mille mots l’arbre bleu : grand livre du monde tous les songes en attente d’un temps qui les livre au réel, les délivre des existences virtuelles. Billets d’entrée pour des bals d’éternité. Les gens cherchent à faire pousser à l’intérieur un arbre tout semblable. Ils jouent à vivre des rêves impossibles. « Tricoteurs d’arc en ciel ». Rêvent de vies impossibles : « Allumeurs d’étoiles », collectionneurs de flammes et de larmes. Ils sont tous là, les hommes suspendus , accrochés à leurs rêves, fragiles, de sol fertiles où pousse l’arbre bleu. » ( Le parti pris des choses / Francis Ponge / recueil de poèmes en prose ) Ce poème de Francis Ponge est un des points de départ de la création, la thématique des différences en est la toile de fond. L’acceptation de sa différence et de celle des autres, le respect des différences, quoi de plus normal… car en face de moi les danseurs de la compagnie ont de multiples visages... et de multiples histoires. Alors prépare une feuille, écris ton rêve. Écris le plus beau de tes rêves. Imagine ce qu’il y a de plus beau, de plus grand, écris le sublime, le grandiose, l’étonnant. Confie à la feuille ce qui t’attendrit, te ravit, t’émerveille. Trace des lignes de l’émotion, les nervures du monde aux soleils rayonnants, les arabesques de tes rêves. Écris comme tu aimes. Mets un peu du plus beau de ce qui te pousse, ce qui t’appelle, dans tes fibres les plus profondes, dans le souffle de tes ailes. (Sara Ducat)



---------------

Extraits de presse :



« (…)Il faut y aller en famille,  en parler avant, se laisser porter pendant, en reparler après. La poésie des corps des cinq jeunes danseurs(…) l'universalité du propos et la parfaite lisibilité de ce conte dansé en font un spectacle remarquable.. » Yves Gabay, La Dépêche du Midi



« Pour Sara Ducat, l'intérêt de la danse n'est pas dans la narration mais bien dans le ressenti qu'elle procure, la trace qu'elle laisse. La pièce nous parle de différences, de tolérance, les danseurs s'y montrent avec leurs fragilités et leurs singularités. La danse y est tellurique (...) un monde où les êtres se défient, s'affrontent, s'aident, se copient, où le geste quotidien devient prétexte à danser, à rire.. » Emi Barbier, Umoove



----------

Soutiens : ADAMI, Conseil Général de la Haute-Garonne, Ville de Fenouillet
Mécènes : Caisse d’Epargne Toulouse Languedoc, Flower Box

Pièce bénéficiant de l'agrément "Aide à la diffusion" du Conseil Régional Midi-Pyrénées

 

1/9